Le Conseil des ministres de ce vendredi sera le théâtre d’âpres discussions autour de la mise en œuvre du projet Heritage City. Au moins trois options seront débattues lors de la rencontre de ce 5 août. Une première décalera la mise en œuvre du projet de quelques mois en attendant la soumission d’un rapport d’expert sur l’écoulement des eaux de Bagatelle Dam. La deuxième pourrait maintenir la nouvelle ville administrative, mais sur un autre site. Une troisième pourrait en transférer la responsabilité à l’institution devant naître de la fusion de la State Land Development Company et la State Property Development Corporation. Ce qui devrait, dans la foulée, conduire à l’éjection du cabinet Stree – choisi conjointement par les gouvernements de Dubaï et Maurice pour élaborer le Master Plan de Heritage City.

En circulant un rapport de 22 pages sur le projet Heritage City [lire le document ici], Gérard Sanspeur a jeté un pavé dans la mare. « Flooding due to potential failure of the dam is not accounted in the design. We would have assumed that such basic characteristics and prevalent conditions of the site would have been taken on board before formulating advice to Government on the suitability and relevance of the site for such a landmark development », prévient le conseiller de Pravind Jugnauth.

Le risque que Bagatelle Dam cède –  jusqu’ici absent des notes internes critiquant le projet Heritage City – a été évoqué aussi bien avec le Premier ministre qu’avec Pravind Jugnauth, ce jeudi. Conduisant sir Anerood Jugnauth à déserter la séance parlementaire pour consulter Pravind Jugnauth, Roshi Bhadain et ses conseillers sur la question. Si le chef du gouvernement tient absolument à faire démarrer le projet, il a néanmoins demandé que le Conseil des ministres puisse discuter du sujet ce vendredi.

Le sujet est, en effet, des plus épineux. Car le constructeur de Bagatelle Dam n’a pas fourni de garantie absolue au sujet de son ouvrage. Même chose pour le barrage de Midlands. Or, si le rapport Sanspeur fait état d’un risque d’inondation de Heritage City en cas de débordement ou de destruction de Bagatelle Dam, une telle catastrophe n’affectera pas que la nouvelle ville administrative. Mais aussi la cybercité d’Ebène qui se trouve en aval, de l’autre côté de l’autoroute. Tout comme une partie de Trianon, situé sur un versant de Bagatelle Dam.

C’est très probablement le ministère des Utilités publiques d’Ivan Collendavelloo qui sera chargé de démarrer au plus vite une étude visant à certifier que Bagatelle Dam a été conçu et construit de manière à éviter des débordements vers les agglomérations avoisinantes… et même une destruction partielle ou totale du barrage.

Ce nouveau rebondissement intervient au lendemain du départ de Saeed Ahmed Saeed, le patron de Stree, du pays. Ce dernier a fait circuler une vidéo (voir des extraits plus bas) de Limitless, une société de développement qu’il a précédemment dirigée et qui compte parmi ses collaborateurs des grands noms internationaux de l’architecture et du développement immobilier. Le parcours et l’expertise de Saeed Ahmed Saeed avaient été mis en doute lors d’une réunion houleuse du conseil d’administration de Heritage City Ltd, lundi dernier.

Les délibérations du Conseil des ministres au sujet de Heritage City promettent de l’être aussi. Tant les avis sur le projet sont divergents au sein du gouvernement. Avec notamment certains ministres qui n’hésitent pas à dire ouvertement leur désapprobation, généralement en l’absence de sir Anerood Jugnauth, ardent partisan de Heritage City.