Le conflit avec Internet Direct Ltd, gestionnaire du nom de domaine « .mu », sera-t-il enfin résolu ? Etienne Sinatambou, ministre des Technologies, de la Communication et de l’Innovation (TCI), a rencontré le président et PDG de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), cette semaine pour aborder notamment la question de la re-délégation du nom de domaine de premier niveau de Maurice (ccTLD), qui est pour l’heure entre les mains d’un particulier.

Le litige dure depuis des années : Yann Kwok d’Internet Direct Ltd avait proposé, en 2005, de céder au gouvernement le nom de domaine national contre 20 millions de dollars américains [voir p. 66-69 du Hansard]. Si des négociations étaient relancées périodiquement depuis cela, fin 2014, la crise atteignit un nouveau stade : les sites gouvernementaux, qui fonctionnaient alors avec l’extension « gov.mu », avaient été rendus inaccessibles pendant une quinzaine de jours avant de finalement migrer vers le domaine « .govmu.org ».

Lors de sa rencontre avec Akram Atallah, Etienne Sinatambou a porté à son attention que le processus de re-délégation du ccTLD de Maurice, initiée durant son premier mandat aux TIC, a été relancé en février 2015. Un forum consultatif avec les différentes parties prenantes a d’ailleurs suivi en juin de la même année. Celui-ci, indique un communiqué du ministère des TCI, que ce forum est une « condition prérequise pour une re-délégation réussie auprès de l’ICANN ».

Etienne Sinatambou a également accepté que l’ICANN engage un consultant pour assister Maurice « sur la marche à suivre ».

Akram Atallah, indique le communiqué, a « donné l’assurance que l’ICANN  donnera tout son soutien au processus de re-délégation ». Celui-ci, espère le président de l’organisation à but non lucrative, sera « conclu dans un délai raisonnable et ce, avec l’accord et la compréhension de toutes les parties concernées ».

Etienne Sinatambou est à Genève depuis le début de la semaine où il participe au World Summit on the Information Society. Le Sommet prend fin aujourd’hui. Dans un entretien accordé à l’Union internationale des télécommunications, à l’initiative de la conférence, le ministre a détaillé notamment les projets de Maurice. [Voir vidéo ci-dessous]