Le ministère des Finances a rendu public, aujourd’hui, le nouveau cadre régissant le Corporate Social Responsibility (CSR).

La National CSR Foundation, qui reste à être mise en place, comprendra des représentants des secteurs privé et public ainsi que de la société civile.

Elle interviendra dans six domaines prioritaires : la pauvreté, l’éducation et le logement social vis-à-vis des familles figurant sur le registre social ; mais aussi le soutien aux personnes handicapées, la violence domestique, ainsi que les problèmes de santé dus à la toxicomanie et à l’insalubrité.

Il y aura possibilité de cofinancement des programmes CSR existants, est-il précisé, si ceux-ci correspondent aux domaines prioritaires cités plus haut.

Les contributions se faisant à travers la Mauritius Revenus Authority, les compagnies dont l’année financière se termine le 31 décembre contribueront à hauteur de 50% de leurs fonds CSR à partir de leur prochaine période. En d’autres mots, le nouveau cadre CSR sera applicable à partir du 1er janvier 2017.

Les entreprises soumises au Advance Payment System devront, pour leur part, contribuer sur une base trimestrielle.

Lire l’intégralité du communiqué ici.