La publication d’un article sur le site d’information Atlantico en France a causé un préjudice moral à Dawood Rawat. C’est sur la base de cette conclusion que le Tribunal correctionnel de Paris a condamné la société Talmont Media, éditrice du site, et son journaliste Jean-Sebastien Ferjou à payer 3 000 euros et 2500 euros de dommages et intérêts au fondateur du groupe BAI. La condamnation de Ferjou à 500 euros d’amende au pénal a, elle, été assortie d’un sursis par les juges.

Dans le jugement rendu ce jeudi 2 mars, le Tribunal correctionnel estime qu’Atlantico n’a pas apporté la preuve de sa bonne foi en comparant Dawood Rawat à Bernard Madoff. Le site a également, selon la justice française, fait preuve de légèreté en rapportant que Rawat avait été arrêté dans le cadre du démantèlement du groupe BAI, alors que cela n’a jamais été le cas.

Dans un entretien accordé à ION News en 2015, Delphine Meillet, avocate de Dawood Rawat, avait annoncé des poursuites contre deux journaux mauriciens ainsi qu’une publication française.

Jugement Rawat Atlantico par le Tribunal Correctionnel by ION News on Scribd