Les «auction sheets» truquées ou carrément falsifiés ont causé de nombreuses déconvenues aux particuliers ayant tenté d’importer des véhicules recon du Japon. La Dealers in Imported Vehicles Association (DIVA) se félicite donc de la décision du gouvernement d’interdire ce type d’importation en ne permettant qu’aux entreprises détenant un showroom de voitures recon de faire venir des voitures pour le compte de particuliers.

Lors de sa réunion ce jeudi 3 août, la DIVA s’est une nouvelle fois opposée aux concessionnaires de voitures neuves qu’elle accuse d’importer des véhicules aux équipements de sécurité, notamment par rapport aux airbags. L’association a également plaidé pour le droit d’importer des véhicules neufs afin de favoriser la compétition dans le créneau du neuf.

Des règlements pour l’importation et la vente de véhicules de seconde main sont en cours d’amendement et seront promulgués bientôt. La plupart des mesures prendront effet à compter du 1er janvier 2018. En revanche, celle concernant la soumission de copies certifiées du Purchase Order Agreement, du Sale Agreement et du Registered Deed of Sale entreront en vigueur dans dix jours, soit le 14 août.

Parmi les règlements qui seront promulgués :

Les importateurs devront importer au moins dix véhicules par an. Faute de quoi, leur permis d’importation ne sera pas renouvelé.

En outre, le commerçant de véhicules recon devra être propriétaire de ou être affilié à un garage. Cela afin de fournir des services après-vente et des réparations durant la période de garantie.

Celle-ci passe de six mois à 12. Si le vendeur refuse d’honorer la garantie, les coûts dont devra s’acquitter l’acheteur seront déduits de la garantie bancaire ou de l’insurance security du vendeur.

Le montant de la garantie bancaire ou de l’insurance security passe, lui, de Rs 2 millions à Rs 5 millions.

Pour l’importation de pays africains, un certificat devra, de plus, attester qu’il ne s’agit pas de véhicules volés. Le Pre-shipment Inspection certificate devra aussi en faire mention.

L’âge des véhicules automobiles d’occasion (véhicules de sport, crossover, jeep) est maintenu à 4 ans. Celui des autres catégories a, toutefois été réduit. Soit pour les 2×4 et 4×4, qui passent de 4 à 3 ans ; les vans, de 5 à 4 ans ; les bus, de 8 à 3 ans ; et les goods vehicles (les camions, dont les double cab heavy duty lorries et les truck), dont le plafond d’âge passe de 8 à 6 ans.