« Gelar », c’est ainsi que le Premier ministre qualifie tous les politiques et journalistes qui critiquent l’action du gouvernement en trouvant que « nanye pa bon ». Navin Ramgoolam pourrait-il bientôt honorer le US Department of State du même qualificatif ? Car le dernier rapport de cette administration américaine égratigne en plusieurs occasions Maurice au sujet de la protection des droits humains.