Ce collège en a vu des élèves défiler dans ses couloirs et investir ses salles de classe. Quarante depuis que le Lycée Mauricien a ouvert ses portes. Les débuts sont modestes en 1976, avec 125 collégiens de Form I à III et 7 enseignants à Port-Louis. Le collège, aujourd’hui installé à Phoenix, s’est beaucoup transformé depuis.

Rajeshwar Auliar, le recteur, se dit satisfait de l’évolution de l’établissement scolaire. Le Lycée Mauricien a constamment amélioré ses infrastructures afin de pouvoir accueillir des élèves de plus en plus nombreux – ils sont 500 aujourd’hui – et offrir des cours jusqu’en Form VI. Ces derniers et le personnel du collège ont accueilli des invités de marque, ce 17 mars, pour célébrer ensemble les 40 ans du Lycée Mauricien.

L’occasion pour l’établissement mixte de récompenser les élèves ayant eu les meilleures notes, mais aussi pour ces collégiens de faire montre de leurs talents à travers des chansons, un sketch mais aussi une exposition portant sur les principaux sujets enseignés au Lycée Mauricien que les invités ont pu visiter. Les collégiens ont aussi peint des tableaux qui ont été offerts à Nazly Foondun, ancienne directrice du collège, lady Sarojini Jugnauth ainsi qu’aux ministres Dookun-Luchoomun et Soodhun.

Dans son discours, Nazly Foondun a remercié les autorités pour le soutien apporté au Lycée Mauricien. Tout en rappelant la devise de l’établissement secondaire : «Education for self and country». Leela Devi Dookun-Luchoomun, ministre de l’Education, a souligné que l’école est le lieu où l’enfant doit se sentir bien. D’où l’introduction du Nine-Year Schooling. Avec la réforme, affirme lady Sarojini Jugnauth qui y a consacré l’essentiel de son discours, l’admission au secondaire se fera dans des «conditions moins stressantes». Showkutally Soodhun a, lui, notamment fait ressortir qu’il est de son devoir de trouver de l’emploi pour les jeunes mauriciens.