Pour certains adeptes, le slackline est de la « méditation en mouvement ». Car pour tenir ainsi sur un câble tendu à une certaine distance du sol, parfois à des dizaines de mètres, il ne suffit pas de travailler sur sa coordination, sa souplesse ou son agilité. Il faut de la concentration, de la maîtrise de soi, trouver l’équilibre, l’harmonie entre le corps et l’esprit.

Car ces funambules des temps modernes ne se contentent pas de marcher ainsi presque dans le vide. Ils font des figures, des sauts et dorment même entre ciel et terre. En témoignent ces photos de slackliners – ou plutôt de highliners – du monde entier réunis lors du Highline International Meeting, le mois dernier, qui s’est tenu en Italie. Plus précisément à Monte Piana, dans le massif des Dolomites.

Ces sportifs de l’extrême se sont attaqués à des slacks tendus à différentes hauteurs. Si les novices sont initiés à quelques centimètres à peine du sol, ici, la distance varie entre environ 10 mètres et plus de 100 mètres ! Lors de cet événement, des hamacs ont aussi été tendus le long des fils pour y passer la nuit.

Que l’on se rassure. La sécurité est assurée par un deuxième câble scotché au principal. Le highliner est relié au tout par un harnais.

Sources (texte et photos) : My Modern Met, Absolute Slacklines, Outdoor Inhales, Adrex