Follow Us On

Slider

La « garantie » donnée par Paul Bérenger la veille à Cité Martial n’aura, semble-t-il, pas suffi. Cinq chefs religieux musulmans se sont rendus à son domicile, hier, à Riverwalk. Le but de cette rencontre avec le leader des mauves : être rassurés sur une représentation équitable de cette communauté au sein de l’alliance PTr-MMM en cas de victoire aux prochaines élections générales.

Au sortir de cette réunion d’une heure environ, c’est un sentiment général de satisfaction de la part des chefs religieux. Parmi les nombreuses questions abordées par les maulanas, celle de la nomination d’un musulman à un poste constitutionnel. Si Paul Bérenger a assuré que le « quota » sera respecté, il dit toutefois attendre le retour de Navin Ramgoolam au pays afin de finaliser la liste officielle des candidats et la répartition des postes dans un éventuel cabinet rouge-mauve.

En marge de la fête Eid-ul-Adha, qui sera célébrée ce samedi, les chefs religieux ont également réclamé que cesse le monopole sur l’importation de bœufs. Celle-ci, suggèrent-ils, pourrait être confiée à la State Trading Corporation.

Il a aussi été question de la gestion du Hajj, du Waqf Board, de la création d’un National Halal Committee, de la signature d’un accord avec la Malaisie pour des échanges bilatéraux mais aussi des recrutements et promotions au sein de la fonction publique. De même que de la nécessité de donner un nouvel élan au Muslim Family Council.

Reza Uteem était présent lors des discussions. Le député de la circonscription n°2 (Port-Louis-Sud-Port-Louis-Central) est appelé à occuper un « ministère clé » au sein d’un éventuel gouvernement PTr-MMM.

Facebook Comments