Pas de procédures claires pour le recrutement et les promotions, des promotions sans évaluation appropriée, des hausses salariales accordées au-delà des barèmes prévus par le Pay Research Bureau (PRB)… Les manquements au niveau de la gestion des ressources humaines à la Mauritius Broadcasting Corporation sont nombreux, affirme le Premier ministre, qui s’est appuyé sur un rapport du Public Sector Efficiency Bureau.

Sir Anerood Jugnauth répondait, ce mardi 12 avril, à une question du Chief Whip Mahen Jhugroo.

Sur 709 personnes actuellement en poste à la radiotélévision nationale, 556 sont employés à plein-temps, 133 sont des freelance et 22 des contractuels.

Recrutement et promotions ont été effectués selon les «caprices» du management, a ainsi indiqué le chef du gouvernement au Parlement. Qui précise que les dossiers des employés étaient «incomplets».

Entre mars 2013 et avril 2014, 253 sur 412 membres du personnel à plein temps ont été promus. «Sans évaluation appropriée», a déclaré SAJ.

Des conditions de travail ont aussi été ajustées pour ces employés qui n’avaient pas les qualifications requises. Tandis que des helpers se sont vus promus au poste de producteur et de Senior Producer.

134 employés ont perçu des salary increments plus élevés que ce qui était préconisé par le PRB. Tandis que des contractuels ont reçu de l’argent à la place de congés annuels, cela alors qu’il n’y avait pas de document justificatif concernant leur présence sur leur lieu de travail.

«Un nombre important» d’employés sous contrat et freelance se sont vus offerts des postes permanents «dans des délais très courts». Tandis que 300 personnes ont été recrutées à la fois en tant que freelance et contractuels, sans qu’il y ait appel à candidatures.

Qui plus est, des employés licenciés ont été réembauchés à temps plein. Des agents de sécurité ont été recrutés alors que ces postes n’existaient pas à la MBC. Celle-ci pourrait bien, a relevé SAJ, être «le seul organisme du secteur public qui emploie des Office Attendants dont les tâches ne comprennent pas le nettoyage des bureaux».

SAJ rassure toutefois avoir déjà donné des instructions pour redresser la situation. «Cela sera fait sous peu», a affirmé le Premier ministre.