Pour le leader du MMM, Pravind Jugnauth ne bénéficie plus de la présomption d’innocence et demeure coupable jusqu’à ce que la Cour d’appel en décide autrement. C’est ce statut qui doit le contraindre, dit Paul Bérenger, à rester sur sa réserve et d’éviter, comme mardi dernier, de se mêler de questions politiques à l’Assemblée nationale. Le chef de l’opposition a également vivement condamné le choix du leader du MSM de se prévaloir du privilège d’une voiture de l’Etat au titre de fils du Premier ministre.

Le secrétaire général du MMM, Ajay Gunness, a lui émis de sévères critiques à l’encontre d’Anil Gayan. Celui-ci, estime Gunness est le « serial faner » du gouvernement, ayant tour à tour nommé un proche à la tête d’une institution publique et justifié l’abandon du programme de distribution de méthadone par des raisons politiques. Le secrétaire général du MMM a affirmé que le parti se rallie à toutes les ONG qui réclament la démission de Gayan et s’attend que Sir Anerood Jugnauth tranche la question en révoquant son ministre de la santé.