Le sort tragique de cette jeune fille a ému l’île Maurice entière. Portée disparue depuis le 6 avril, Eleana Gentil a finalement été retrouvée sans vie dans une chasse à Lapeyre, Nouvelle-France, ce mercredi 15 avril. Si l’expertise médico-légale n’a pu déterminer les causes exactes du décès de la jeune habitante de Cité Anoska, Curepipe, les résultats ont toutefois révélé une fracture du crâne. Ce qui a orienté les enquêteurs vers la thèse du meurtre. Et les a poussés à s’intéresser aux personnes présentes à la fête du 5 avril.

C’est, en effet, ce dimanche-là que la mère d’Eleana la verra pour la dernière fois. Elle s’était rendue avec sa fille à une fête familiale, dans la Cité Anoska, pour célébrer la Pâques. Et ne devait se rendre compte de la disparition de la petite que le lendemain.

L’homme auquel la police s’intéresse a été placé en garde à vue ce jeudi 16 avril. Car « fortement suspecté » d’être à l’origine du décès d’Eleana. Il a d’ailleurs comparu, ce vendredi 17 avril, devant le tribunal de Port-Louis sous une charge provisoire de meurtre. Il n’a pas été remis en liberté.

Par ailleurs, Because we care organise une marche blanche, ce samedi 18 avril, en mémoire d’Eleana Gentil. « C’est un drame qui a bouleversé tout le monde », dit simplement Nivedita Nathoo, fondatrice de ce regroupement citoyen. Et qui souhaite que cette marche pacifique puisse « conscientiser les gens mais aussi les autorités sur le fait que notre société va mal et qu’il nous faut faire quelque chose ».

Pour l’ex-chairperson de la National Empowerment Foundation, « il faudrait un mind set différent, des moyens moins archaïques, diriger notre énergie là où il faut ». Et d’expliquer que durant son passage à la NEF, des surveys ont été menés pour identifier les poches de pauvreté. « Mais peut-être que les méthodes utilisées n’étaient pas les bonnes, d’où le manque de résultats aujourd’hui. »

Because we are, assure Nivedita Nathoo, travaille actuellement sur des propositions qui seront soumises aux autorités bientôt.

Le départ de la marche pacifique sera donné devant la municipalité de Curepipe, à 10h. Des vêtements blancs et une fleur de la même couleur sont préconisés.

Photo : www.municipal-curepipe.org