Un grand homme nous a quittés, provoquant chez nous une grande amertume. Tous les gens qui connaissaient Serge Henry ne peuvent pas rester insensibles. Il était un symbole de modestie, refusant les projecteurs mais pas l’efficacité.

Ces employés le disent : c’était une fierté d’avoir été sous ses ordres. Il n’avait pas besoin de montrer son autorité, elle s’imposait par sa prestance, Serge Henry transpirait le respect.

Ce matin pour le remplacer, son frère (photo ci-dessous), un autre monument des courses, Philippe Henry, était aux petits soins avec les chevaux en vue du Maiden.

philippe henry