Le sort des Mozambicains et des Zimbabwéens affectés par le passage dévastateur du cyclone Idai ne laisse pas Port-Louis insensible. L’Etat mauricien a annoncé une aide financière envers ces deux pays. Soit une enveloppe de 200 000 dollars américains pour le Mozambique et la moitié de cette somme au Zimbabwe.

Le Premier ministre Pravind Jugnauth a écrit au président du Mozambique, ce «cher frère», pour présenter ses condoléances, le 20 mars. Soulignant que cette situation est d’autant plus difficile que le Mozambique a été frappé par le cyclone Desmond il y a quelques semaines. Maurice, a écrit le chef du gouvernement, se tient prêt à aider ce pays d’Afrique australe.

Image satellitaire montrant l’étendue des dégâts causés par le cyclone Idai au Mozambique (crédit : AFP/Getty via theguardian.com)

Idai a frappé le Mozambique de plein fouet une seconde fois le 14 mars, puis le Zimbabwe. Si le bilan officiel fait état de plus de 600 morts, plus d’un millier de personnes auraient perdu la vie. Tandis qu’au moins 1,5 million d’habitants sont sinistrés. Le Malawi, également touché, compte quelque 80 000 personnes déplacées à cause des intempéries.

Ce pourrait être «l’une des pires catastrophes climatiques à toucher l’hémisphère Sud», selon les Nations unies. Des rafales allant jusqu’à 194 km/h et des pluies torrentielles ont causé des inondations, l’eau montant à six mètres de hauteur par endroits et balayant maisons, routes et ponts sur son passage.

Une partie des terres à l’intérieur du Mozambique, le plus affecté, est inondée, le personnel de secours parle même d’un «océan» qui s’étend sur quelque 3 000 mètres carrés, rapporte la BBC.

Les secours sont freinés par les eaux. Des dizaines de milliers de sinistrés sont hors d’atteinte à cause des inondations, indique The Guardian. Ils se sont réfugiés sur les arbres, les toitures et en hauteur.

De nombreux pays portent assistance au Mozambique, dont l’Afrique du Sud et l’Inde.

Au Zimbabwe, quelque 200 000 habitants du district de Chimanimani auront besoin de nourriture durant les trois semaines à venir, selon le World Food Programme. Cette région a subi des dégâts conséquents sur quelque 90%», selon un porte-parole.