Follow Us On

Slider

Les déboires de Data Communications Ltd (DCL) n’en finissent pas. La juge Rehana Mungly-Gulbul a ordonné sa mise en liquidation. Cela suivant une demande statutaire de Hennessy Court Ltd. La société n’a pas montré qu’elle est en mesure de ou disposée à payer les Rs 919 875 que la Cour lui a ordonné de payer dans le jugement rendu ce vendredi 26 octobre.

Le montant de Rs 919 875 comprend les loyers dus (Rs 825 000), la commission du représentant légal et la taxe à valeur ajoutée.

Si la juge Mungly-Gulbul a ordonné que les procédures de dissolution soient complétées au plus tard le 31 janvier 2019, DCL n’a pas dit son dernier mot. «Nous allons faire appel», a déclaré Ganesh Ramalingum, Executive Chairman de la société. «Nous ne sommes pas d’accord.»

Hennessy Court Ltd réclamait des arrérages pour la location de bureaux pour les mois de février à juillet 2016. Le contrat liant cette société à DCL était arrivé à terme le 31 mai 2015 mais la compagnie d’informatique a occupé les lieux jusqu’en juin 2016.

DCL a contré, de son côté, qu’il y avait un accord entre les deux parties que Hennessy Court devait l’indemniser pour des travaux d’aménagement à hauteur de Rs 1,8 million (+TVA). En déduisant les loyers impayés, c’est Hennessy Court qui lui doit Rs 1 252 027, a argué DCL. Un argument que la juge Mungly-Gulbul n’a pas retenu, en l’absence de preuve.

Des réclamations de Rs 141,2 millions

Cette semaine au Parlement, Leela Devi Dookun-Luchoomun a réaffirmé l’intention du ministère de l’Education de poursuivre DCL. Des instructions ont été données au bureau de l’Attorney General et au State Law Office pour initier des poursuites. Les réclamations, de l’ordre de Rs 141,2 millions, comprennent l’avance de Rs 21,7 millions accordée à DCL et Rs 10,8 millions de «performance security».

Ce ministère avait fini par résilier le contrat alloué en mai 2015 pour la fourniture de 23 400 tablettes tactiles pour non-respect des conditions. Il avait également, le 4 février 2016, demandé au Procurement Policy Office d’interdire à DCL de participer à des appels d’offres publics durant cinq ans.

Or, DCL a aussi été chargée par le ministère des Technologies d’installer la Wi-Fi dans les écoles cette année. «Ça, c’est fait depuis longtemps», affirme Ramalingum. Pour qui l’affaire des tablettes relève d’«un malentendu sur les spécifications». Il attend, du reste, que l’affaire soit logée en Cour. «Le ministère l’a fait une fois puis a retiré l’affaire. Que le ministère fasse sa demande, on verra par la suite», a déclaré l’Executive Chairman de DCL.

Jugement : Data Communications Limited mise en liquidation by ION News on Scribd

Facebook Comments