« Il a régulièrement dit son désaccord sur une éventuelle alliance MMM-PTr. Maintenant qu’il sait que cela va probablement se faire, il a pris la décision qui s’imposait. » C’est ainsi qu’un membre du bureau politique du MMM commente la démission d’Ivan Collendaveloo de la direction du parti ainsi que de son poste de leader adjoint.

Collendavelloo, sans prendre ses distances du parti, s’était plus ou moins effacé ces derniers temps. Préférant se concentrer sur ses activités au barreau. Toutefois, depuis l’officialisation des discussions entre Ramgoolam et Bérenger sur la réforme électorale, l’ancien député de Mahébourg-Plaine-Magnien (n12) avait été l’un des rares membres du bureau politique (BP) à s’opposer ouvertement à toute idée de rapprochement politique entre le MMM et les travaillistes. Mis en minorité sur la question au sein du BP mauve, Collendavello a choisi la démission comme ultime moyen de protestation.

Ivan Collendavelloo avait présidé un Select Committee sur la réforme électorale en 2014. La mission de ce comité parlementaire était de passer en revue le rapport Sachs sur la même question afin de déboucher sur un projet de loi. Les recommandations de son comité sont restées lettres mortes.

ION News a essayé de joindre Ivan Collendavelloo à plusieurs reprises, en vain.