Si la police n’enquête pas, on la critique. Si elle le fait, on la critique aussi. C’est l’opinion d’Ivan Collendavelloo au sujet de la controverse autour de la manière dont le suspect David Gaiqui a été traité par la police de Curepipe, le weekend dernier.

Le Deputy Prime minister ne trouve rien à dire sur la manière dont Mario Nobin gère l’affaire. Il laisse ainsi le soin au Commissaire de police de faire «comme il le faut». Egratignant au passage le panel d’avocat, comprenant le MSM Sanjeev Teeluckdharry, qui appelle Nobin à suspendre les policiers du Central Investigation Division de Curepipe ayant géré le dossier de Gaiqui, pendant l’enquête de la police.

Egalement présent aux célébrations nationales de Thaipoosam Cavadee au Sockalingum Meenatchee Ammen Kovil, Sir Anerood Jugnauth n’a pas souhaité répondre aux questions des journalistes sur la polémique.