Le ministre des Services publics estime que c’est vers la Central Water Authority (CWA) que les grévistes de la faim auraient dû se tourner car ils ont avant tout un problème de nature contractuelle. Si Ivan Collendavelloo confirme sa volonté de rencontrer les syndicalistes, il estime inutile la grève de la faim que 7 anciens salariés de la CWA ont entamé depuis quatre jours en compagnie du syndicaliste Atma Shanto.

Pour Ivan Collendavelloo, ceux qui contestent leur licenciement doivent «suivre les procédures» et participer aux entretiens demandés par la CWA. S’ils sont en droit de refuser, «pa akoz enn ti zafer koumsa» qu’ils doivent déclencher une grève de la faim, se désole le ministre.