Follow Us On

Slider

Concentré, Ashit Gungah se dirige vers sa place avec un mince document à la main. La Private Notice Question (PNQ) de ce 13 août lui est adressée. Le ministre de l’Industrie et du Commerce ne perd pas de temps à regarder autour de lui, il s’assied et consulte ses notes.

Contrairement à Gungah, le chef du gouvernement arrive avec de nombreux dossiers sous le bras. Profitant des dernières minutes avant le début de la séance, le Chief Whip Bobby Hurreeram remet à Pravind Jugnauth la longue liste des orateurs qui interviendront lors des débats de cet après-midi sur le Workers’ Rights bill.

Les fonctionnaires du ministère de l’Industrie et du Commerce s’installent à quelques pas de leur ministre. Le General Manager de la State Trading Corporation (STC), Rajanah Dhaliah, est aussi à leurs côtés.

Peu avant le début des travaux parlementaires, le leader de l’opposition fait son entrée. Gungah regarde Xavier Duval avec un grand sourire. «Korek?» demande le ministre à son interlocuteur. Ce dernier sourit et répond avec un hochement de tête. Le leader des bleus est suivi par ses députés. Ils sont aussi accueillis avec un sourire chaleureux du ministre.

Xavier Duval et Ashit Gungah se parlent brièvement et sur un ton cordial. Après cet échange, Gungah paraît plus détendu.

La PNQ débute, les échanges ne sont pas tendus. Quand le ministre souligne que le leader de l’opposition était un membre du gouvernement qui avait approuvé le contrat de la STC avec Betamax, Duval l’ignore.

Une fois la PNQ terminée, le député du Parti travailliste (PTr), Osman Mahomed enchaîne avec un point of order. Il objecte à ce que sa question adressée à Pravind Jugnauth soit répondue par Etienne Sinatambou. La Speaker annonce qu’elle ne peut interférer avec les choix de l’exécutif.

Adrien Duval ne l’entend toutefois pas ainsi. Il invoque un nouveau point of order sur le même sujet. Mais il est coupé court par Maya Hanoomanjee. «Tou taktik bon pou sove», proteste le député du PMSD en regardant le chef du gouvernement.

«Mo pa per twa mwa, pa dir mo pe sove», menace Pravind Jugnauth, en montant le député bleu de l’index. Hanoomanjee intervient pour calmer les esprits. Elle rappelle au Premier ministre qu’il doit répondre à la question que lui pose Reza Uteem.

Rouge de colère, Pravind Jugnauth se calme. «Honourable Duval is drawing my attention, so I am trying to reply to him», se justifie le chef du gouvernement. Ravi Rutnah donne de la voix. «Zot pa oule travay, zot oule nou ferm Parlman», lance le député de Piton/Rivière-du-Rempart. Il est également rappelé à l’ordre par la Speaker qui lui demande de cesser ses provocations.

La tranche des questions au Premier ministre se termine rapidement. C’est Osman Mahomed qui pose la première question aux ministres. Il demande des explications à Sudhir Sesungkur au sujet du démantèlement du groupe BAI. Le ministre des Services financiers, un brin colérique, s’en prend au député du PTr, l’accusant d’avoir bénéficié des largesses du groupe BAI. La Speaker intervient et recadre le ministre.

Celui-ci ne se calme pas. Ce qui amène Paul Bérenger à en rajouter une couche. «Asize do foutour, maleleve!» lance le leader du MMM. «Ki pou asize?» tonne le ministre. «To pa pe gagn tiket, to pe nerve. To latet pe fatige», rajoute Bhagwan, sur un ton badin. Pravind Jugnauth ne semble pas agacé par les commentaires du député du MMM. Bien au contraire, il en rigole.

Veda Baloomoody ne lâche pas non plus prise. «To ena 5 case lapolis», nargue-t-il en regardant le ministre. Sesungkur le montre du doigt. «To pou kone ar mwa!» repète-t-il en deux occasions. Le député mauve de Beau-Bassin/Petite-Rivière saisit la balle au bond. «Mo pou koup to ledwa», tance Bhagwan au milieu des rires qui fusent des deux côtés de l’hémicycle.

Après le coup de chaud de Sudhir Sesungkur, Etienne Sintambou répond à une nouvelle question d’Osman Mahomed. Les piques adressées au ministre Etienne Sinatambou sur ses «dîners gratuits» allégués dans un hôtel du littoral ne l’amusent décidément pas. Alors qu’il répond, les députés de l’opposition le narguent sur cette récente polémique.

Shakeel Mohamed lance : «Yam ! Yam ! » Son voisin du MMM Rajesh Bhagwan renchérit : «Biskwi Marie mem…», usant d’un surnom dont le ministre est affublé par ses détracteurs. Etienne Sinatambou ne trouve pas la boutade drôle. Il interrompt sa réponse et insiste vigoureusement sur le fait qu’il n’a jamais été question qu’il fasse bombance gratuitement.

Les remontrances de la Speaker Maya Hanoomanjee envers les députés de l’opposition, notamment Rajesh Bhagwan, n’arrangent rien. L’hémicycle est gagné par le brouhaha. Dans la travée du MMM, Paul Bérenger et les autres députés mauves rient de bon cœur tandis que les députés du gouvernement tentent de riposter. Excédée, la Speaker bondit de sa chaise et part en trombe. Sa décision de suspendre la séance est à peine audible.

A son retour, dix minutes plus tard, elle prévient les parlementaires que les sanctions seront «sévères» si l’ordre ne revient pas à la reprise, après la pause déjeuner.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Actualités, Main sliders, Slider_Actu
[Vidéo] Achat de carburants en urgence : Le CPB «pas consulté» sur les clauses de confidentialité

Les noms des deux nouveaux fournisseurs de la State Trading Corporation (STC) en produits pétroliers sont enfin connus. Les services...

Close