Ni idéaliste. Ni défaitiste. Jean-Marie Cavada, le présentateur vedette de l’émission la Marche du Siècle en France et député européen a choisi le terrain du réalisme pour décrire les nombreux défis auxquels font face les journalistes et les médias qui les emploient.

La liberté de la presse se conquiert au jour le jour martèle-t-il, tout en rappelant que les médias ne peuvent que tenter de s’approcher de la vérité. L’objectivité totale n’étant qu’une illusion. Si Cavada évoque les pressions des pouvoirs politiques, économiques et des lobbys, il prévient néanmoins qu’incapable de faire son métier en autarcie, le journaliste doit pouvoir s’imprégner même des opinions de ceux qui veulent l’influencer pour se rapprocher de l’exactitude voulue.