Le président des forces vives d’Anse-La-Raie, Artnel Parsad, a fait une demande d’injonction en Cour suprême ce lundi 2 décembre contre la Road Development Authority et le constructeur Transinvest Construction Ltd. Il réclame l’arrêt immédiat des travaux car il conteste la construction d’une route (bypass) impliquant de couper plusieurs filaos.

Les forces vives d’Anse-La-Raie estiment que les procédures pour l’obtention d’un Environmental Impact Assessment (EIA) n’ont pas été complétées. Et d’avancer que la RDA et le constructeur ont commis une infraction sous la Forests and Reserves Act, arguant que le marquage des arbres sans autorisation est illégale.

Le projet de «bypass» à Cap-Malheureux, au coût de Rs 200 millions, comprend l’abattage de quelque 500 arbres.

Les services de l’avouée Jessica Armance et des avocats Adrien Duval, Khushal Lobine, Assad Peeroo et Alvin Jawaheer ont été retenus.