Le vol est audacieux, le montant du butin faramineux. Un groupe armé a braqué une usine de Samsung à Campinas, dans l’Etat de Sao Paolo, emportant quelque 40 000 appareils électroniques dont la valeur est estimée à 6 millions de dollars, soit environ Rs 181,8 millions. Autre fait marquant : débarquant à l’usine à l’aube hier, le groupe de cambrioleurs ne s’est pas montré violent.

La vingtaine d’hommes, que la police qualifie de « très professionnels », a d’abord pris en otage des employés qui devaient effectuer le service de nuit. Ces derniers étaient à bord d’un bus de la compagnie. Les cambrioleurs, selon des témoignages recueillis par G1 de Globo, portaient d’ailleurs des badges d’employés d’usine. Ils ont ensuite requis des travailleurs présents sur place qu’ils enlèvent la batterie de leurs portables. Aux vigiles postés à l’entrée, indique le lieutenant Vitor Chaves, de la police militaire, ils ont « retiré armes et munitions et les ont laissés à leurs postes comme si de rien n’était ».

Seuls les produits les plus chers les intéressaient. Et pendant plus de trois heures, ils ont chargé sept camions de téléphones, d’ordinateurs portables, de tablettes, entre autres.

« Cet incident est regrettable. Toutefois, il est heureux qu’il n’y ait pas eu de blessés », souligne Samsung dans un communiqué. Le plus grand fabricant de smartphones a assuré vouloir collaborer « pleinement avec la police et faire le maximum d’efforts pour résoudre cette affaire ». Les coûts liés au vol seront couverts par l’assurance, a-t-il également indiqué. En ajoutant, sans plus de détails, que la police a déjà des suspects en ligne de mire.

Au vu de l’ampleur du vol – estimé au départ à 36 millions de dollars –, les autorités policières soupçonnent que les cambrioleurs ont bénéficié d’une complicité au sein de l’entreprise.

Sources : Le Monde, The Guardian, Bloomberg – Photo : www.sammobile.com