La justice italienne donne gain de cause à Nandanee Soornack. Les autorités mauriciennes souhaitaient l’extrader vers Maurice et en avaient fait la demande auprès des autorités italiennes depuis l’année dernière.

La Cour de Bologne avait, lors de l’audience de ce mardi 13 septembre, réservé son jugement. Si le délai indiqué initialement était d’une semaine, le verdict est finalement tombé aujourd’hui.

Les avocats de Nandanee Soornack avaient insisté, dans leur plaidoirie, sur le fait que leur cliente ne recevrait pas de traitement équitable si elle devait retourner à Maurice.