Sa mère Firdaus Gurib confie que depuis ce matin, les larmes de joie n’ont cessé de couler. Tandis qu’Assenjee Gurib affiche sa joie de voir sa fille représenter toutes les femmes de Maurice. Loin du cliché « garson premie lo, tifi segon lo ».

Quant à la nouvelle présidente, c’est avec « humilité » qu’elle entame son mandat. Si elle dit vouloir être à la hauteur pour tous les Mauriciens, elle n’en oublie pas non plus les nombreux expatriés du sous-continent indien qui travaillent à Maurice. C’est en hindi qu’elle s’adresse à eux au micro d’ION News : « Je vous salue bien bas ».