Si les autres ministres ont préféré éviter les questions en sortant discrètement du Prime minister’s office, Roshi Bhadain a, lui, répondu aux sollicitations des journalistes à la fin du Conseil des ministres. Toutefois, après la sortie de Vishnu Lutchmeenaraidoo de ce jeudi, le ministre de la Bonne gouvernance a choisi de ne pas répliquer.

Roshi Bhadain a ainsi systématiquement invoqué la solidarité gouvernementale pour éviter d’attaquer l’actuel ministre des Affaires étrangères. Tout en rappelant que le Premier ministre a déjà pris soin de démentir les affirmations de l’ancien ministre des Finances dans l’affidavit qu’il a juré en Cour suprême.

Le ministre de la Bonne gouvernance ne s’est toutefois pas privé de lancer quelques piques en direction de l’ancien ministre des Finances. Rappelant qu’il ne sort pas par les portes dérobées et répond volontiers aux questions des journalistes. Ou encore en plaisantant sur le fait qu’il n’a pas contracté de prêts en devises étrangères auprès de banques.

Une source proche du Premier ministre nous a indiqué que l’attitude de Bhadain fait probablement suite à la manière dont sir Anerood Jugnauth a repris Vishnu Lutchmeenaraidoo lors de la réunion de ce vendredi du Conseil des ministres. Le principe de la solidarité gouvernementale et les conséquences de manquements répétés à celle-ci ont été rappelés au ministre des Affaires étrangères.