Sir Anerood Jugnauth fait la sourde oreille à ses propositions. C’est la conclusion à laquelle arrive Paul Bérenger en évoquant ses échanges avec le Premier ministre lors des Private Notice Questions sur la question des Chagos. Si le leader de l’opposition estime que Maurice gagnerait à enclencher une campagne de lobbying d’envergure en vue de la résolution qu’elle cherche à faire passer aux Nations Unies, il propose aussi une action d’éclat.

Paul Bérenger propose une nouvelle fois un plan audacieux à être mis en œuvre par le gouvernement. Le leader du MMM suggère en effet que l’Etat affrète un navire. Que le Premier ministre, son adjoint, et plusieurs députés du gouvernement et de l’opposition y embarquent en direction des Chagos. Pour Bérenger, c’est aux autorités américaines et britanniques d’assumer ensuite les conséquences de l’arraisonnement du navire et de l’arrestation éventuelle de ses occupants. Le leader du MMM estime qu’à part les élus de l’Assemblée nationale, les représentants des associations de chagossiens doivent également pouvoir participer à cette action.

Le chef de l’opposition s’en est également pris à Pravind Jugnauth pour son manque d’action sur le dossier Brexit. Pour Bérenger les effets du retrait programmé du Royaume Uni de l’Union européenne se font déjà sentir. Il se désole du coup que le ministre des finances ne lance pas davantage d’initiatives pour les atténuer.