Follow Us On

Slider

Le leader du MMM affirme que le secrétaire général du parti a été victime d’un « coup monté » de la police. Car, estime Paul Bérenger, la police de Flic en Flac a pris trois heures pour enregistrer les faits reprochés à Ajay Gunness. C’est-à-dire, d’avoir récupéré sans leur permission, un de ses proches de la cellule de dégrisement du poste de police de la localité.

Paul Bérenger pense que son parti est victime d’une « politik dominer » du gouvernement. En se basant notamment sur la nouvelle règle imposée par les municipalités qui contraint les mauves à payer Rs 1 000 pour chaque banderole tendue dans les villes.

Se félicitant de l’entente entre les différents partis de l’opposition, notamment sur la demande de démission de la présidence, le chef des mauves précise que le MMM maintient son plan d’aller seul aux prochaines élections générales.

Facebook Comments