Le leader de l’opposition demande aux salariés de New Iframac et de Courts de rester vigilants face aux derniers développements dans leurs situations respectives. Pour Paul Bérenger, le gouvernement et le ministre de la Bonne gouvernance n’ont pas donné suffisamment de garanties aux employés de ces deux entreprises sur leur avenir. Ni à la population par rapport à ce que l’opération sauvetage du groupe BAI et ses clients coûtera au pays.

Commentant l’éviction de Mushtaq Oosman comme special administrator, Paul Bérenger a estimé que les procédures ayant mené au choix de Mammouth comme repreneur de Courts sont entourées d’opacité. Le chef du MMM exige donc de Roshi Bhadain qu’il rende publiques les offres de Courts Asia et de Mammouth afin que le la population et les employés puissent comparer laquelle était la meilleure mais aussi comprendre qui finance l’acquisition de Courts par Mammouth.

Par ailleurs, le leader de l’opposition a fustigé l’attitude « coloniale » de la France dans la cadre des Jeux des îles de l’océan Indien. Accusant le gouvernement français de ne faire que peu de cas de la Charte des jeux. Ce qui conduit Bérenger à se demander si ce pays aura la même attitude à l’avenir par rapport à l’accord général gouvernant l’organisation et le fonctionnement de la Commission de l’océan Indien.