Le secteur privé ne se bousculera pas pour participer au financement des gares Victoria et de l’Immigration aux côtés de l’Etat. C’est ce qui explique, selon Paul Bérenger, pourquoi les marchands ambulants de la capitale n’auront pas une solution de repli durable de sitôt. D’ici là, il souhaite qu’un traitement plus «humain» et à tenir en compte leur doléance.

Le leader du MMM a également commenté sa Private Notice Question de ce mardi sur Heritage City. Il fait ainsi état de risques sérieux pour les finances publiques. Estimant que les ventes en état futur d’achèvement ne garantissent en rien les revenus qui serviront à financer le projet. Bérenger met également en cause la version de Roshi Bhadain qui affirme que le projet n’alourdira pas la dette publique. Etant donné qu’une bonne partie du projet étant financé par des Redeemable Preference Shares. Or Bérenger réclame de Bhadain qu’il produise un document du Fond Monétaire International disant la même chose.

Ivan Collendavelloo et Vishnu Lutchmeenaraidoo ont également été sévèrement critiqués par le chef de l’opposition. Bérenger croit savoir que le premier a beaucoup « changé » et agit avec « arrogance ». Tandis qu’il juge que le second crie victoire trop vite en comprenant la décision du directeur des poursuites publiques de ne pas recommander d’accusation provisoire contre l’ancien ministre des Finances comme une indication qu’il ne sera pas poursuivi.