Le Premier ministre n’a pas du tout apprécié l’attitude du leader de l’opposition ce mardi au Parlement. Ce samedi au Gymkhana, il a jugé sévèrement le manque de « courtoisie » de Paul Bérenger, surtout à «l’égard d’une femme». Sir Anerood Jugnauth a estimé qu’il n’aurait rien coûté au MMM de retirer le mot litigieux.

SAJ a également commenté le litige autour d’Anil Gayan. Sans prendre fait et cause pour son ministre de la santé, il a précisé que ce dernier lui a dit n’avoir fait qu’un « joke, une boutade ». Toutefois, hors de question, précise le Premier ministre, de céder aux pressions des ONG qui réclament le limogeage de Gayan. SAJ a rappelé que le choix de nommer ou démettre un ministre demeure sa prérogative. Si Gayan doit partir, ce choix interviendra « kan bizin deside », explique-t-il.

Le Premier ministre a par ailleurs contredit Paul Bérenger, qui avait affirmé que Sir Anerood Jugnauth et lui partageaient la même opinion sur l’autonomie de Rodrigues et le mode d’élection des membres de son Assemblée Régionale. Le chef du gouvernement a ainsi révélé qu’il n’était pas d’accord avec ce nouveau cadre, mais devant l’insistance de la majorité de son gouvernement élu en 2000, il avait suivi le mouvement au Parlement.