Face à la presse, le leader du MMM a analysé les raisons qui ont conduit à la «cuisante défaite» de l’Alliance PTr-MMM avant d’expliquer que les instances mauves ont décidé de mettre fin à l’entente entre les rouges et les mauves.

Paul Bérenger attribue la déroute électorale de la défunte alliance à un vote sanction contre le leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam. Une des explications avancées par le chef des mauves est également la « campagne » que certaines radios et titres de presse auraient mené contre le MMM et l’alliance PTr-MMM. Ce qui a valu quelques moments de tension entre Bérenger et certains journalistes présents.

Le leader du MMM a également annoncé son retour comme leader de l’opposition à l’Assemblée nationale, tout en précisant que les instances de décisions de son parti seront renouvelées lors d’élections internes qui seront tenues en février.