La Commission d’enquête contre l’ex-présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim a démarré ses travaux de 2019 avec l’audition de l’ancien secrétaire du Réduit, Dass Appadu, ce jeudi 17 janvier. Le président de la Commission, Asraf Caunhye, a au début des travaux, invité Dass Appadu à lire son affidavit qu’il a juré en cour l’an dernier.

Le haut fonctionnaire a, dans ce document, décrit comment il avait rencontré le banquier angolais Alvaro Sobrinho pour la première fois. Ameenah Gurib-Fakim lui avait demandé de faire des demandes d’accès pour ce dernier ainsi que ses proches au VIP Lounge à l’aéroport de Plaisance. Il a aussi soutenu n’avoir jamais utilisé la voiture de l’organisation non gouvernementale Planet Earth Institute à des fins personnelles.

«Je n’ai jamais accordé aucune faveur à Alvaro Sobrinho et ses proches ni accepté quelque gratification», dit-il dans son affidavit. Mais, l’élément le plus important de son audition de ce jeudi reposait sur les déjeuners organisés à la State House réunissant Ameenah Gurib-Fakim ; le Chief Executive Officer (CEO) de PEI, Mauricio Fernandes ; Padassery Kuriakose Kuriachen, l’ex-acting CEO de la Financial Services Commission (FSC) et Dass Appadu.

Le haut fonctionnaire a révélé que l’ex-présidente avait organisé plus de trois déjeuners de ce type. Plus tôt durant son audition, Dass Appadu avait révélé qu’à la demande de Gurib-Fakim, il avait appelé l’ex-acting CEO de la FSC pour se renseigner à propos de la demande du groupe Vango Property auprès de la FSC pour l’obtention d’une banking licence.

«Est-ce une pratique normale que la présidente offre des déjeuners aux membres de corps paraétatiques pour discuter des applications ?» a demandé le président de la Commission. Dass Appadu hésite mais répond que ce n’est pas à lui de décider.

«Est-ce que à chaque déjeuner, cette affaire [de banking licence, NdlR] a été soulevée ?» demande Asraf Cauhnye. «Yes it was», répond Dass Appadu. «Par qui ?» poursuit le juge. «Par Mauricio Fernandes et Padassery Kuriakose Kuriachen», répond le témoin.

Asraf Cauhnye a aussi voulu savoir si Dass Appadu a fait comprendre à Ameenah Gurib-Fakim que ce type des déjeuner n’était pas approprié. L’intéressé a répondu par la négative.

Le président de la Commission reprend : «With your experience, do you consider that normal?» Le haut fonctionnaire rattaché au ministère du Service civil est catégorique : «C’est la prérogative de la présidente, pas la mienne.»

Dass Appadu avait aussi contacté Ken Poonoosamy, le CEO du défunt Board of Investment (BOI). Il a dû fournir des explications auprès de la Commission là-dessus. Encore une fois, dit-il, il a agi à la demande de l’ex-présidente de la République. Cet appel était relatif au terrain que le groupe d’Alvaro Sobrihno voulait acquérir à Ebène pour la construction des locaux de Vango Property.

Les prochaines auditions sont prévues les 6 et 8 février prochains.