Pour l’ancien ministre des Infrastructures publiques, la décision du tribunal arbitral de condamner l’Etat à payer un peu plus de Rs 4 milliards à Veekram Bhunjun vient prouver que tout avait été fait dans les règles lors de l’attribution du contrat de transport de carburants à Betamax.

Anil Bachoo pense toutefois que la résiliation du contrat par le gouvernement s’est fait contre l’avis du State Law Office. L’ancien ministre croit savoir que l’Attorney General a fait fi de l’opinion du Solicitor General. Il estime du coup qu’au-delà de la responsabilité de Ravi Yerrigadoo, c’est celle du Conseil des ministres qui est également engagée. Bachoo avait été poursuivi pour entente délictueuse et infraction au Procurement Act.

La nouvelle est tombée en début de soirée, ce 6 juin. A la suite d’une procédure arbitrale, l’Etat a été condamné à reverser à l’entreprise de Veekram Bhunjun USD 125 millions de dédommagement pour rupture abusive du contrat de transport de carburants liant Betamax à la State Trading Corporation. La condamnation est assortie du paiement de frais à hauteur de USD 3 millions. Au total, c’est donc environ Rs 4,1 milliards que le gouvernement devra trouver dans les jours à venir.