L’ancien conseiller au bureau du Premier ministre affirme avoir «éclairé les lanternes» des enquêteurs de la Land Fraud Squad sur des terrains à Rivière-Noire. Prié de préciser le type d’éclairage apporté à la police, Bhinod Bacha a choisi de ne pas répondre. Tout comme il préfère lancer « no comment » quand on lui demande s’il pourrait y avoir eu des irrégularités au bureau du Premier ministre dans l’attribution de certaines terres de l’Etat.

Bhinod Bacha n’était pas interrogé under warning ce vendredi au Central Criminal Investigation Department. Celui-ci a d’ailleurs indiqué que les enquêteurs ne lui ont pas posé de questions relatives à l’ancien président de la République, également entendu ce vendredi, à l’acharya Sonu Kumar Jha ou encore à Nandanee Soornack.