Les critiques sont acerbes contre Paul Bérenger et ses plus proches collaborateurs au sein du bureau politique (BP) mauve. Pour Swadesh Babajee, le leader du MMM se comporte comme un autocrate et il est conforté dans sa manière de faire par une majorité des membres du BP du parti. C’est pour avoir tenu cette opinion qu’il estime avoir été évincé de la présidence de la régionale de Port-Louis Nord/Montagne-Longue (no 4).

Swadesh Babajee affirme toutefois que le leader du parti n’a pas respecté les règles internes en le démettant ainsi de ses fonctions. Car selon lui, c’est le comité central qui a ce pouvoir. Acerbes envers certains dirigeants mauves, les membres de la régionale no 4 affirment «avoir des dossiers» sur quelques-uns d’entre eux. Babajee dit observer les réactions de la direction du parti avant de révéler, ou non, ce qu’il sait.

Rajen Varden, autre membre de la régionale du no 4, estime que la stratégie politique de Paul Bérenger amenant le MMM à briguer seul les suffrages se soldera par un échec. Il va jusqu’à se demander si les remous actuels n’arrangent pas finalement la direction. Qui peut désormais suggérer à nouveau que les mauves aillent aux prochaines législatives au sein d’une alliance.

Ces remous interviennent une semaine après le retrait de Pradeep Jeeha du bureau politique du MMM et une réunion très houleuse de la régionale de la circonscription de l’ancien ministre mauve.