Les employés des Casinos de Maurice doivent faire preuve de «compréhension», explique Prem Beejan, Managing Director de la State Investment Corporation (SIC), l’organisme de l’Etat qui gère ces maisons de jeux. Il leur promet de nouveau que le poste d’Officer-in-Charge, occupé par Chandra Ram, sera remplacé par une «Senior Management Team».

Cette équipe aurait dû prendre la relève depuis fin janvier, mais sa composition n’a pas encore été finalisée, explique Prem Beejan. La structure de la compagnie, dit-il, est complexe, soulignant qu’elle dispose également d’un gros effectif et qu’un tel changement ne peut se faire au pied levé.

Le directeur de la SIC fait ressortir qu’une personne sur six a déjà été désignée. En l’occurrence, Amar Nobobsingh, qui compte plus de 20 ans d’expérience au sein du SIC Management Services, la filiale de la SIC qui s’occupe des casinos. Il s’occupera du département administratif, dont les ressources humaines.

Le processus de sélection prendra quelques semaines et l’Officer-in-Charge continuera à occuper ses fonctions entre-temps. Les salariés réunis sous la Casino Employees Union (CEU) ne l’entendent pas de cette oreille. Leur négociateur, Ivor Tan Yan, annonce des «actions radicales» : une grève de la faim est prévue à partir du 6 mars.