Follow Us On

Slider

Le Conseil des ministres a annoncé la promulgation prochaine de règlements («regulations») encadrant la gestion d’abris pour enfants. Cette lacune dans le cadre légal est enfin comblée, s’est réjouit l’Ombudsperson for Children Rita Venkatasawmy, et assurera une meilleure prise en charge des enfants.

Les gestionnaires de centres d’accueil pour mineurs devront désormais respecter des critères très stricts, a décidé le Conseil des ministres, le vendredi 9 août. Les «Child Protection (Place of Safety for the Welfare and Protection of Children) Regulations» prévoient que toute application pour un tel centre devra être adressée au Permanent Secretary du ministère de l’Egalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille.

Ce haut fonctionnaire devra déterminer si l’organisation et ses infrastructures respectent les conditions pour être un «lieu de sûreté». Si le personnel possède les qualifications requises (y compris liées à la psychologie et à la réinsertion de l’enfant) pour travailler avec des mineurs. Le PS devra aussi considérer toute objection reçue.

Les règlements établissent le nombre maximum d’enfants qui pourront être accueillis par établissement mais aussi les conditions les concernant (âge, sexe, «catégorie») ; les soins personnels de base à fournir ; ainsi que la gestion de l’abri.

«Il y aura enfin de l’ordre concernant les ‘shelters’», a déclaré Rita Venkatasawmy, l’’Ombudsperson for Children.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Actualités, Main sliders, Slider_Actu
[Vidéo] Communautés LGBT en Afrique : Une réalité différente à chaque pays

Au Botswana, être homosexuel n’est plus un crime depuis le 11 juin, quand la Haute cour a supprimé l’interdiction en vigueur...

Close