Le président du Parti travailliste se dit soulagé après la décision du Directeur des poursuites publiques (DPP) de ne pas requérir de charges formelles contre Cader Sayed Hossen, Rajesh Jeetah, Balkissoon Hookoom, Antonio Mooneesawmy, Cassam Dhunny et Madhukar Ramnarain. Une accusation provisoire de manifestation illégale pesait contre eux devant la cour de district de Port-Louis. Patrick Assirdaven estime que cet épisode démontre que le judiciaire «demeure un rempart».

Toutefois, le cadre rouge espère que les accusations provisoires contre l’ancien ministre Devanand Ritoo ainsi que deux autres sympathisants travaillistes seront également rayés lors de leur comparution devant la justice, le 22 mars.

Les partisans du PTr s’étaient massés devant les Casernes centrales le 17 janvier 2017 après avoir appris que l’énième convocation de Navin Ramgoolam au Central Criminal Investigation Department allait déboucher sur une nouvelle arrestation du leader de leur parti.