La position de Dawood Rawat a toujours été très claire, explique Shakeel Mohamed. Même après la décision défavorable de la Cour Permanente d’Arbitrage (CPA), l’avocat rappelle que l’homme d’affaires maintient que le gouvernement a démantelé le groupe BAI de manière «illégale». De ce fait, Rawat a droit à des réparations estime ce membre de son panel d’avocats.

La CPA s’est refusée à examiner le fonds de l’affaire, estimant que la double nationalité (française et mauricienne) de Dawood Rawat pose un problème de juridiction car les investissements de celui-ci à Maurice ne peuvent être strictement considérés comme étant des investissements étrangers.

Le communiqué [voir plus bas] émis par le panel légal de Dawood Rawat fait état de la «déception» de ce dernier mais aussi de sa détermination à poursuivre la bataille légale. Afin de démontrer «le comportement illégal» du gouvernement mauricien devant un tribunal international ou à Maurice.

Rawat Decision Arbitrage by ION News on Scribd