Pacifier la base et la maintenir en ordre de bataille pour des élections qui pourraient arriver très vite. Ce sont les deux principaux objectifs que la hiérarchie mauve poursuit en ce moment. C’était par exemple le cas hier, lors de la rencontre de Paul Bérenger avec les régionales de Port-Louis-Maritime et Est et Port-Louis-Nord-Montagne Longue (no 3 et 4).

Dans une conjoncture où l’alliance Travailliste-MMM paraît probable, le choix des candidats mauves est l’une des questions à solutionner assez rapidement. Si l’exercice est l’affaire exclusive des deux leaders, ils sont guidés par des considérations pratiques, symboliques et politiques.

Au chapitre pratique, il s’agit, par exemple, de maintenir la secrétaire générale rouge Kalyanee Juggoo à Port-Louis-Nord-Montagne-Longue par déférence ou de la déplacer dans une autre circonscription. Au niveau symbolique, c’est la duplication des mêmes profils ethniques dans certaines circonscriptions que devront éviter Ramgoolam et Bérenger.

Ainsi, il va falloir trancher sur le fait d’aligner trois candidats musulmans ou seulement deux à Port-Louis-Sud et Central (no 2). Si c’est le premier scénario qui est privilégié, Kee Chong Li Kwong Wing pourra y être aligné par le MMM. Au cas contraire, le bouillant député de Beau-Bassin-Petite-Rivière devra aller chercher ailleurs.

Des logiques de pure politique entrent également en jeu. En effet, si dans le cas du Remake, la perspective d’avoir 3 candidats dans certaines circonscriptions mauve vif ne posait pas problème, une alliance PTr-MMM obéira à une autre dynamique. Qui veut que le MMM accueille par exemple un candidat travailliste dans ses fiefs de Stanley-Rose-Hill (19) et Beau-Bassin-Petite-Rivière (20) par exemple.

Ailleurs, il faudra déterminer si la répartition 2/1 des candidats penche en faveur de la clé ou du cœur. L’enjeu est simple : démontrer que chaque parti de l’alliance rouge-mauve est représenté dans chacune des 20 circonscriptions de l’île Maurice et, dans certains cas, permettre que certaines zones électorales puissent refléter, à travers la répartition des candidats, la force que les Travaillistes ou le MMM y représentent.

 

Liste des candidats probables du MMM

GRNO-Port-Louis-Ouest (no 1) : Ariane Navarre Marie, Veda Baloomoody

Port-Louis-Sud et Central (no 2) : Reza Uteem, Kee Chong Li Kwong Wing (incertain)

Port-Louis-Maritime et Est (no 3) : Adil Ameer Meea

Port-Louis-Nord-Montagne-Longue (no 4) : Joe Lesjongard, Pradeep Jeeha

Pamplemousses-Triolet (no 5) : Viren Ramchurn

Grand-Baie-Poudre-d’Or (no 6) : Vinay Sobrun

Piton-Rivière-du-Rempart (no 7) : Jayprakash Meenoowa

Moka-Quartier-Militaire (no 8) : Sanjeeven Permal

Flacq-Bon-Accueil (no 9) : Soodesh Roopun (incertain)

Montagne-Blanche-GRSE (no 10) : Ajay Gunness

Vieux-Grand-Port-Rose-Belle (no 11) : Dave Kissoondoyal

Mahébourg-Plaine-Magnien (no 12) : Madan Dulloo, Tony Appolon (incertain)

Souillac-Rivière-des-Anguilles (no 13) : Zouberr Joomaye

Savanne-Rivière-Noire (no 14) Alan Ganoo, Josique Radegonde (incertain)

La Caverne-Phoenix (no 15) : Raffick Sorefan (et possiblement un deuxième candidat mauve)

Vacoas-Floréal (no 16) : Atma Bumma

Curepipe-Midlands (no 17) : Satish Boolell, Steve Obeegadoo

Belle-Rose-Quatre-Bornes (no 18) : Kavi Ramano, Lysie Ribot ou Vijay Makhan

Stanley-Rose-Hill (no 19) : Paul Bérenger, Deven Nagalingum

Beau-Bassin-Petite-Rivière (no 20) : Rajesh Bhagwan, Franco Quirin