Follow Us On

Slider

Le Portable Gratuity Retirement Fund (PGRF), annoncé par le gouvernement ne fait pas l’unanimité. Pourtant, la General Workers Federation (GWF) a longuement lutté pour l’adoption d’une telle loi. Ils reconnaissent qu’un employé a le droit à un paiement reporté à la fin d’un contrat. Cependant, le projet proposé par le gouvernement comporte certaines lacunes. Et selon Jean-Yves Chavrimootoo, porte-parole de la GWF, il violera certains droits fondamentaux des travailleurs.

La GWF estime que la loi actuel garantie un remboursement de 15 jours de rémunération par année de service, au départ de la retraite, par exemple. Cependant, la loi présentée propose une contribution mensuelle de 4,8% du salaire actuel et des ajustements salariales.

Selon la GWF, le PGRF ne doit pas remplacer le fonds de pension, mais doit être une loi distincte en elle-même. Cela permettra aux employés de bénéficier de deux fonds lorsqu’ils iront à la retraite. De plus, la PGRF ne doit pas être gérée par l’état uniquement. Des représentants des employés du secteur privé doivent être désignés par les fédérations syndicales.

Facebook Comments

1er étage, Bâtiment Jamalacs,
Rue du Vieux Conseil, Port Louis

Rédaction : [email protected]
Publicité : [email protected]

Téléphone :  212 75 90
Fax :  212 74 91

More in Main sliders, News, Videos
Profanation au cimetière de Bois-Marchand : des caveaux pillés, quatorze cercueils emportés 

Deux mois à peine après que la United Chinese Associations (UCA) ait tiré la sonnette d’alarme sur les profanations en série au cimetière de Bois-Marchand, des...

Close