Slider

Follow Us On

Slider

Des mesures draconiennes sont prises à travers le monde pour éviter la propagation du coronavirus de Wuhan qui a déjà coûté la vie à 724 personnes et infecté 34 878 personnes dans 28 pays au vendredi 7 février. La société américaine Royal Carribean annonce que les ressortissants chinois sont désormais bannis à bord de ses bateaux de croisière. Qu’ils soient membres d’équipage ou des touristes même s’ils ont été dans un autre pays que la Chine au moment où l’épidémie a éclaté.

L’annonce faite par la société basée à Miami intervient après quatre des passagers à bord du paquebot «Anthem of the Seas» aient été hospitalisés à New Jersey, car fiévreux. Les patients sont des Chinois et ils avaient embarqué à Bayonne, au New Jersey, pour une croisière aux Bahamas. Bien qu’aucun de ces passagers n’ait présenté des signes du coronavirus de Wuhan, la Royal Carribean a retardé le départ de son paquebot.

De l’autre coté du globe, au Japon, 41 autres passagers ont été testés positifs au coronavirus sur le «Diamond Princess» actuellement bloqué au port de Yokohama (photo). Avec 86 cas à bord, le navire de la société Princess Cruises dispose du plus grand nombre de patients après la Chine. 3 700 personnes se trouvent à bord et les premiers tests ont été effectués lorsqu’un homme de 80 ans est tombé malade le mois dernier. Il avait embarqué à Yohohama le 20 janvier avant de rentrer à Hong-Kong cinq jours plus tard.

Un autre paquebot, le «World Dream», est boqué à Hong-Kong après que huit de ses anciens passagers soient tombés malades. 3 600 personnes étaient à bord mais nul n’a été testé positif jusqu’à présent. Le Japon a également invité le paquebot angloaméricain «Westerdam» à virer de bord même si aucun cas n’a été signalé à bord.

Facebook Comments