Personne ne se bouscule ni ne s’affole devant les vêtements mis en vente dans la Foire Da Patten, à Rose-Hill, en ce lundi. Pourtant, on est à quelques jours du réveillon. « Zame mo ti pou imazine ki lepok lane pa pou ena dimoun dan la fwar. » Triste constat de Fazila Ghoorahoo, porte-parole des marchands de Da Patten. Elle l’explique cependant par la crise qui a fait des dégâts dans le porte-monnaie des Mauriciens. « Les gens ont perdu leur travail. Que voulez-vous ? Ils ont d’autres priorités que de s’acheter de nouveaux vêtements », dit-elle.
Même son de cloche de Medgé Denis et de Doris qui, toutes deux, vendent des vêtements depuis longtemps. « Les temps sont durs pour nous. Le confinement a envenimé les choses. La baisse des ventes est extrême », déplorent-elles.

Facebook Comments