Le dernier bilan du tsunami meurtrier qui a ravagé le détroit de la Sonde entre Java et Sumatra samedi soir s’élève à près de 300 morts. Alors que les secours s’activent ce lundi à retrouver des survivants, des experts évoquent le risque de déferlement de nouvelles vagues meurtrières au vue des activités du volcan Anak Krakatoa. Ce qui explique l’évacuation de milliers de personnes du littoral vers les hauteurs.

Le tsunami a été occasionné par l’éruption sous-marine ayant causé un effondrement d’une partie du volcan. Sur les réseaux sociaux, les images vidéo du groupe pop Seventeen et des spectateurs qui sont emportés par un mur d’eau en plein concert donne un aperçu du drame. Le bassiste et le manager du groupe sont morts alors que l’épouse du chanteur et deux autres membres sont portés disparus.

Plus d’un millier de blessés ont été dénombrés lors du tsunami alors que 57 personnes sont portées manquantes. «Le nombre de victimes va continuer à augmenter», a déclaré Sutopo Purwo Nugroho, le porte-parole de l’Agence nationale de gestion des catastrophes d’Indonésie. Le président Joko Widodo s’est rendu dans la zone sinistrée ce lundi.

L’Indonésie se compose de 17 000 îles et îlots formés par la convergence de trois grandes plaques tectoniques et se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique et d’éruptions volcaniques, explique l’AFP. Elle compte 127 volcans actifs, dont le sinistre Anak Krakatoa. Aussi appelé L’Enfant de Krakatoa, il s’est formé en 1928, soit un demi-siècle après l’éruption du Krakatoa qui avait fait 36 000 morts en août 1883.

Quatre mois plus tôt, le capitane d’un navire de guerre allemande avait signalé la présence d’une colonne de fumée s’élevant à au moins 9,6 km dans le ciel. Deux mois durant, des vaisseaux de commerce faisaient état de nuages incandescents et de bruits terribles. Le 26 août de cette année-là, une éruption a créé une colonne de fumée et de débris de 24 km.

Le lendemain, le bruit de quatre éruptions équivalentes à 200 mégatonnes de TNT a été entendu aussi loin qu’en Australie et Maurice. En comparaison, la bombe nucléaire larguée par les Américains sur Hiroshima est de 20 kilotonnes, soit 10 000 fois moins violentes que le Krakatoa. Si les victimes n’ont pas péri par les cendres volcaniques, des milliers ont été tuées par un tsunami qui a détruit 165 villages côtiers lorsque le volcan s’est effondré dans l’océan.

Facebook Comments