Slider

Follow Us On

Slider

Vêtements, nourriture, meubles, matériel scolaire… Elles sont 36 familles dont les biens et les logements ont été abîmés lors d’un incendie, hier 20 novembre, à Longère Tôle, Baie-du-Tombeau. Soit quelque 135 personnes touchées. Une bonne partie d’entre elles ont repris le travail aujourd’hui, malgré la précarité de leur hébergement d’urgence dans trois centres communautaires de la région.

Ceux rencontrés aux centres sociaux d’Elisabethville et de St-Malo se disent démunis. Car ceux qui n’ont pas tout perdu à cause des flammes ont vu leurs effets personnels abîmés par la fumée et l’eau utilisée pour éteindre le feu. Le gouvernement a, certes, décidé de les dédommager financièrement. Mais les quelque «Rs 8 000 accordées ne suffiront pas» pour couvrir la valeur des pertes encourues, soulignent-ils.

Ils n’empêchent qu’ils sont soulagés que les travaux de réparation ont déjà commencé sur le site de leur logement temporaire. Des habitants craignent cependant le retour à Longère Tôle. Car le sinistre d’hier pourrait survenir à nouveau.

Le feu, dû à l’explosion d’une bonbonne de gaz selon des témoignages, s’est rapidement propagé à cause de la proximité des logements, constitués d’une dizaine de pièces en enfilade dans des structures qui ressemblent à des baraquements. Ces habitants y sont installés en attendant la fin du chantier des résidences en construction à Baie-du-Tombeau par la National Housing Development Corporation. Une partie des quelque 150 nouvelles maisons sera livrée d’ici mi-2020, la seconde sera prête l’année suivante. Le montant des travaux tourne autour de Rs 250 millions.

Facebook Comments