Slider

Follow Us On

Slider

Reeaz Chuttoo ne cache pas sa déception à l’issue de la lecture du discours programme du gouvernement pour la période 2020 à 2024. Le grand absent, selon le syndicaliste : les mesures pour consolider la démocratie et lutter contre la corruption. Or, dit-il, il ne peut y avoir de «croissance inclusive si on ne s’attaque pas au trafic d’influence à la racine». En ajoutant qu’à Maurice, «le trafic d’influence se retrouve surtout dans la communauté politique».

Chuttoo ironise également sur le «courage» du gouvernement qui revient à la charge avec le projet de partenaire stratégique pour la Central Water Authority. C’est la porte ouverte à la privatisation, insiste le syndicaliste qui rappelle qu’ailleurs, ce genre de partenariat n’est pas forcément synonyme de meilleure qualité des services de distribution d’eau potable.

Facebook Comments