Une table ronde régionale de l’United Nations Environment Programme Finance Initiative (ENEP FI) pour l’Afrique et le Moyen-Orient s’est tenue virtuellement et a accueilli plus de 400 participants et plus de 30 conférenciers pour aider à définir le rôle de la banque, de l’assurance et de l’investissement dans l’élaboration de stratégies responsables ambitieuses pour relever les défis de manière proactive. Les opportunités d’une reprise verte, tout en effectuant la transition vers un avenir ‘low-carbon’, inclusif et durable.

Maurice a participé à la table ronde par le biais de Harvesh Seegolam, gouverneur de la Banque de Maurice (BoM). Son intervention était dans la lignée d’autres intervenants. Harvesh Seegolam a rappelé que « nous sommes à un moment où toutes les parties prenantes sont de plus en plus préoccupées par l’impact du changement climatique sur l’économie mondiale et certainement sur le monde de la finance ». Les banques centrales, selon lui, doivent donc être prêtes à faire face aux défis que le changement climatique pose au monde de la finance.

Harvesh Seegolam a expliqué comment la BoM a déployé une stratégie pour l’écologisation du système financier en se lançant dans un nouveau programme avec un agenda de durabilité avec deux aspects clés : le changement climatique et la numérisation. Il a, dans la foulée, avancé qu’en juillet 2020, la BoM est devenue membre du Network of Central Banks and Supervisors for Greening the Financial System (NGFS). Plus récemment, la Banque de Maurice a lancé un guide sur les obligations durables.

Facebook Comments