La construction de la nouvelle aérogare ouest de l’aéroport Roland Garros, à La Réunion, a débuté le 8 septembre. Relié à l’aérogare actuelle, le bâtiment sera dédié à l’accueil des passagers à l’arrivée et s’étendra sur 13 200 m2. Il portera la capacité de la plate-forme à 3 millions de passagers par an. Ce seuil devrait être atteint à l’horizon 2030 selon les dernières hypothèses de trafic, intégrant une reprise progressive du transport aérien après la crise sanitaire.

Grâce au cofinancement de l’Europe, l’Etat et la Région Réunion, l’aéroport Roland Garros investira 65 millions d’euros dans cette opération intégrant l’acquisition de nouveaux équipements de contrôle des bagages de soute conformes à la future réglementation européenne. La fin du chantier de la nouvelle aérogare ouest est prévue fin 2023 et le nouveau dispositif de contrôle des bagages sera opérationnel en mars 2024.

Conception bioclimatique
Le projet architectural, conçu par le cabinet AIA Life Designers, se distingue par sa forte identité tropicale et réunionnaise, avec un large recours au bois et à la végétalisation. Conformément au cahier des charges défini par la Société Aéroportuaire, une démarche bioclimatique a été respectée dans la conception de l’aérogare, afin de limiter sa consommation énergétique. La ventilation naturelle a été privilégiée en exploitant au mieux les alizés, l’aéroport étant un des secteurs de La Réunion les plus régulièrement ventés.

Le nouveau bâtiment a donc été positionné perpendiculairement à l’actuelle aérogare. La façade ouvrante, équipée de jalousies réglables, laissera entrer l’air extérieur. A mesure qu’il se réchauffera, l’air intérieur s’évacuera par des ouvertures côté pistes et par un « canyon » central, ouverture longitudinale et végétalisée qui sépare les deux pans de la toiture. L’ondulation de ces derniers permettra de créer, au contact du vent extérieur, un phénomène dépressionnaire qui facilitera l’extraction de l’air chaud par le canyon. Sous ce dernier, des brasseurs d’air de grande dimension pourront être actionnés afin de contribuer au confort thermique de la salle.
La climatisation sera réservée aux zones fermées et appelées à recevoir la plus forte densité de public. Une telle conception constituera une première mondiale pour un bâtiment aéroportuaire de cette dimension en milieu tropical. Les consommations totales du bâtiment sont réduites de 30 % par rapport à une aérogare climatisée de taille équivalente.

Dans un second temps, le projet prévoit le réaménagement de l’aérogare actuelle, que sera intégralement dédiée à l’accueil des passagers au départ. Libérés, les espaces actuellement occupés par les salles de livraison des bagages seront reconvertis en zone de formalités pour la Police Aux Frontières et l’Agence Régionale de Santé. Par la suite, la salle d’embarquement sera également agrandie afin d’améliorer le confort des passagers au départ et la fluidité du parcours conduisant aux avions.

Facebook Comments