Le nombre de journalistes derrière les barreaux a atteint un sommet mondial en 2021, selon un nouveau rapport du Comité à but non lucratif pour la protection des journalistes (CPJ), qui indique que 293 journalistes ont été emprisonnés dans le monde au 1er décembre de cette année.

Au moins 24 journalistes ont été tués à cause de leur couverture médiatique, et 18 autres sont morts dans des circonstances qui rendent trop difficile de déterminer s’ils ont été ciblés en raison de leur travail, a déclaré jeudi le CPJ dans son enquête annuelle sur la liberté de la presse et les attaques contre les médias.

Bien que les raisons de l’emprisonnement des journalistes varient selon les pays, le nombre record reflète les bouleversements politiques dans le monde et une intolérance croissante à l’égard des reportages indépendants, selon l’organisation à but non lucratif basée à United S.

« C’est la sixième année consécutive que le CPJ documente un nombre record de journalistes emprisonnés dans le monde », a déclaré le directeur exécutif du CPJ, Joel Simon, dans un communiqué. « Ce nombre reflète deux défis inextricables – les gouvernements sont déterminés à contrôler et à gérer l’information, et ils sont de plus en plus effrontés dans leurs efforts pour le faire. » « Emprisonner des journalistes pour avoir rapporté l’actualité est la marque d’un régime autoritaire », a ajouté Joel Simon.

Entre le 1er janvier et le 1er décembre 2021, au moins 108 journalistes ont été emprisonnés, pour un nombre record de 293 journalistes emprisonnés à travers le monde – le nombre le plus élevé depuis que l’organisation a commencé à suivre l’incarcération de journalistes en 1992.

En outre, le rapport indique que depuis 1992 et au 1er décembre 2021, au moins 1 440 journalistes ont été tués dans le monde.

Source : Al Jazeera

Facebook Comments