Le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, a conclu les débats par rapport au vote du Supplementary Appropriation Bill ce mardi au Parlement. Une séance très mouvementée après les prises de position de part et d’autre. Après une intervention remarquée de Shakeel Mohamed, le Premier ministre Pravind Jugnauth et le ministre des Finances sont venus en force, pour compléter les débats. Les deux ont sorti le grand jeu, donnant une réplique factuelle mais avec des piques, comme sur un air de campagne. Certains membres de l’opposition ont été principalement visés. A l’instar du discours du ministre des Finances dont le début a ciblé Reza Uteem, député du MMM. Le ministre des Finances s’est dit attristé par l’amalgame que fait Reza Uteem en ce qui concerne Mauri-Facilities. Il a soulevé les Rs 10 675 que cette société paie aux employés, principalement aux sans-emplois dans l’intérêt public. Ces embauches ont été mises en place dans le but de nettoyer Grand-Port/Savanne. Il a, dans la foulée, condamné le mépris que certains membres de l’opposition portent envers les plus démunis. Il s’est demandé si ce mépris est la doctrine du MMM.

« Nous sommes fiers d’avoir augmenté la pension à Rs 9 000 en 2019, après la hausse de 2014. Ce qui a donné lieu à une amélioration du pouvoir d’achat des seniors de 45 % », a rappelé Renganaden Padayachy. Ce dernier a dit que Xavier-Luc Duval, lorsqu’il était ministre des Finances, n’a démontré aucun égard aux personnes âgées. Pour preuve, Renganaden Padayachy a cité une inflation à 6,5 % en 2011 et les Rs 204 qu’avait octroyées le ministre des Finances d’alors. Ce qui avait ramené la pension (Basic Retirement Pension) de Rs 3 146 à Rs 3 350. Il a aussi rétorqué : « Xavier-Luc Duval est désormais sous Xanax. Je pense qu’il se rend compte du mal qu’il a fait. Peut-être devrait-il faire son mea culpa ? » Dans ce sens, il a évoqué l’année où avec une inflation à 10 % et une augmentation du BRP de Rs 231, le BRP était de Rs 2 802.

Facebook Comments